Yasin LEGUET, notre Représentant chez Marks & Spencer

Facebook : Marks & Spencer – section syndicale SECI-UNSA

Communiqué du SECI-Unsa :                                                                               Paris, le 8 novembre  2016 

Marks & Spencer annonce la fermeture de
7 magasins en France

L'enseigne britannique Marks&Spencer a annoncé mardi 8 novembre la fermeture de sept de ses 18 magasins en France, dont l'enseigne des Champs-Elysées qui compte plus de cent salariés. Ces magasins emploient à eux seuls plus de 500 personnes. Elle prétend que seuls les 11 autres magasins alimentaires franchisés situés en région parisienne resteront ouverts. Ce processus devrait durer entre "12 et 18 mois" d’après une porte-parole.

60% de magasins en franchise : un modèle d’investissement fainéant !

C’était l’objectif affiché en 2011 par François Smeyers, directeur Europe. Visiblement pas à la hauteur des attentes, les magasins en propre seraient déficitaires d’après la Direction de Marks&Spencer France. Pourtant, le rapport d’expertise comptable commandé par les élus du Comité d’Entreprise en 2015 montre le contraire : l’entreprise est saine, en croissance et solidement adossée à ses vaches à lait que sont les franchisés ouverts avec Relay (groupe Lagardère) et Franck Hadjez (Galeries gourmandes).

Perfide Albion…in perpetuum

Après le tollé provoqué en 2001 par la fermeture de ses 18 magasins français, sans préciser le sort des 1.700 salariés, Marks & Spencer Limited concocte un nouveau plan de licenciements massifs en version Loi Travail. La recette est simple: vous comptez 9 heures de route en partant de Londres pour livrer le frais et limitez ainsi votre expansion sans créer d’entrepôts en France. Vous supprimez ensuite les livraisons sur l’ensemble du réseau pendant plusieurs mois et vous obtenez ainsi quatre trimestres consécutifs de baisse du chiffre d’affaire, conformément à l’article L1233-3 du Code du Travail.

« Aux armes…intellectuelles »

Prochainement, nous organiserons des réunions d’informations à l’intention de tous les salariés de Marks & Spencer. Ils pourront poser toutes les questions à des spécialistes du droit.

Dans cette épreuve, le SECI-Unsa et ses équipes resteront mobilisés aux côtés de tous les salariés de Marks & Spencer France.

                                                                      facebook : Marks & Spencer – section syndicale SECI-UNSA

Loi Travail

LOI - El Khomri : 49-3                                                                                                      & De TROIS


Le Premier ministre a pour la troisième fois, utilisé l'article 49-3, afin de faire définitivement adopter la Loi Travail, aucune motion de censure n'ayant été déposée par quelque groupe que ce soit, le texte est considéré comme définitivement adopté.

Avant sa parution définitive, le projet de loi doit encore être examiné par le Conseil Constitutionnel qui a été saisi après l'adoption du texte par l'Assemblée Nationale. Le Conseil Constitutionnel devrait rendre sa décision dans quelques semaines. Le texte définitif devrait donc paraitre au Journal officiel dans le courant de cet été, très probablement au mois d'août. 

Comme l'écrit Thomas PIKETTY dans son blog, la loi travail : un Effroyable Gâchis.

En effet, comment ne pas regretter que le gouvernement, et au premier chef le premier ministre, ait à ce point refusé un débat réel et en profondeur d'un texte majeur qui impactera l'ensemble des salariés du privé. Osons l'affirmer, il ne peut y avoir de réforme sociale sans dialogue social !

La discussion sur ce texte avec le gouvernement conduit par la Ministre du travail, mais chapeauté par le Premier ministre, c'est comme le Canada Dry, ça a la couleur de l'alcool, mais ce n'est pas l'alcool. 

Les principales mesures sont :

  • La durée maximale de travail par jour est aujourd'hui fixée à 10 heures. La réforme prévoit d’augmenter cette limite pour la porter à 12 heures. Dans le même sens, la durée maximale de travail hebdomadaire, aujourd’hui fixée à 48 heures par semaine, pourra être portée à 60 heures.
  • L'article 2 de la loi Travail a été particulièrement critiqué dans la mesure où il introduirait une « inversion de la hiérarchie des normes ». En matière de temps de travail, il prévoit en effet qu'un accord négocié au sein de l'entreprise (accord d'entreprise) puisse remplacer les dispositions d'un accord de branche, même si ces dispositions sont plus favorables pour les salariés.
  • Les accords dits offensifs, jusque-là réservés aux entreprises qui rencontraient des difficultés: il sera dorénavant possible de recourir à ce type d'accord dans le cadre de la conquête de nouveaux marchés, il sera alors possible de faire travailler davantage les salariés, ce texte pourra s'appliquer pendant deux ans et si un salarié refuse de s'y soumettre il pourra être licencié par son employeur.
  • Les entreprises de moins de 50 salariés pourront proposer à leurs salariés de passer au forfait jours: c'est donc la fin des 35 heures et des heures supplémentaires.
  • Le référendum : si un accord pour être valide doit obtenir maintenant au moins la signature de syndicat représentant 50 % aux dernières élections, il est par contre possible d'organiser un référendum à la demande d'un ou plusieurs syndicats qui représenteraient 30 %, les modalités d'organisation de ce référendum revenant aux seuls chefs d'entreprise.
  • Heures supplémentaires : il sera possible par accord d'entreprise de revenir sur la majoration des heures supplémentaires de 25 et 50 % sans toutefois pouvoir descendre en dessous de 10 %.

         Etc. etc. 

Malgré tout, voici des points positifs :

  • Compte personnel d’activité : le projet de loi précise également le contenu du futur compte personnel d’activité. Il comprendra à la fois le compte personnel de formation (CPF), le compte pénibilité ainsi qu'un futur compte d'engagement citoyen qui permettra de bénéficier d'heures de formation en cas de volontariat ou de bénévolat.
  • Garantie jeunes : la loi travail devrait également généraliser la Garantie jeunes à l'ensemble du territoire. Il s'agit d'un dispositif permettant à un jeune de 18 à 25 ans en situation de décrochage d'être accompagné par une mission locale pour trouver un emploi tout en touchant une aide mensuelle. 

Enfin, après l'adoption définitive de cette loi, et je ne dis pas le vote car elle n'a jamais été votée, il nous reste à attendre l'avis du Conseil Constitutionnel, les décrets d'application, très probablement des QPC dans le cadre de la mise en œuvre de cette loi, qui pour moi et je reprends les mots de Thomas PIKETTY,  est Un Effroyable Gâchis, car nous avons bien assisté à ce qui s'appelle un recul social, où les droits de l'homme ont reculé face à la puissance de l'économie.

Rappelons pour finir que ce texte est rejeté par plus de 70 % des Français, donc, restons mobilisés, le combat n'est pas fini !

  Eric Scherrer

Édito PROJET DE LOI.pdf Édito PROJET DE LOI.pdf
Taille : 189,921 Kb
Type : pdf
Édito Loi El KHOMRI – 49-3 et de Deux.pdf Édito Loi El KHOMRI – 49-3 et de Deux.pdf
Taille : 117,139 Kb
Type : pdf
Édito Loi El KHOMRI – 49-3 et de Trois.pdf Édito Loi El KHOMRI – 49-3 et de Trois.pdf
Taille : 162,272 Kb
Type : pdf
PDF communication Loi loi El Khomri.pdf PDF communication Loi loi El Khomri.pdf
Taille : 682,353 Kb
Type : pdf

COMPASSION avec les victimes des attentats

NOUS EXPRIMONS NOTRE PLUS GRANDE COMPASSION aux victimes et à leurs familles, victime de ces criminels fanatisés, notre compassion va également évidemment à l’ensemble des victimes de tous ces crimes qui se répètent bien trop souvent ces derniers temps en France, en Allemagne, mais également partout dans le monde au nom d’un idéal qui heureusement soyons-en sûr n’a aucune chance de triompher.

Nous devons resserrer les rangs, nous montrer plus que jamais solidaires éviter les amalgames (même si bien sûr ça n’est pas toujours facile), réaffirmons encore et encore notre solidarité, notre compassion, notre volonté de vivre libre de croire en Dieu à travers la religion que j’ai choisie, mais également de ne pas croire en Dieu si tel est mon choix. 
Réaffirmons notre volonté de vivre libre, sans que l’on nous impose la façon dont nous devrions vivre.

Chers amis ne doutons pas de la victoire de nos valeurs de liberté, de fraternité et d’égalité.

LES VALEURS DU SECI

AVEC LE SECI-UnsaFAITES LE CHOIX D'UN SYNDICAT LIBRE ET INDÉPENDANT 
AU SERVICE DE LA DIGNITÉ HUMAINE !

Créé en 1887, la longue histoire de ce syndicat montre qu’il a toujours défendu
les salariés et qu’il a été à l’origine de beaucoup d’avancées sociales !

Il a défendu dès le début de sa création la mise en place d'un repos hebdomadaire
et la réduction du temps de travail et d'un juste salaire en contrepartie de son travail.

Il entend continuer à défendre ses valeurs qui ne cessent d'être remises en cause. 
En cette période de crise, il nous appartient de continuer à nous battre pour que
la construction de l'économie serve aux besoins de l'Homme.

Parce qu’il s’agit d’un syndicat constructif qui s’efforce, dans la proximité, de faire avancer la situation des salariés à partir des réalités qu’ils vivent au quotidien.

Parce qu’il s’agit aussi d’un syndicat qui possède de réelles convictions et qui n’hésite pas à porter haut ses valeurs de solidarité et d’engagement au service des salariés.

L'HISTOIRE DU SECI 

Lors de sa création en 1887, le SECI 
s’appelait Syndicat des Employés 
du Commerce et de l'Industrie.

C’est le nom qu’il portera jusqu'en 1952, 
où le mot Industrie devient 
Interprofessionnels*.

Le SECI est le syndicat racine à l’origine de 
la création de la CFTC, organisation à laquelle
il reste adhérent jusqu'en septembre 2013.

En octobre de la même année, 
le SECI adhère à l’UNSA.

*qui concerne plusieurs professions


DOCUMENTS D'ARCHIVES

Le premier dépôt des Statuts du SECI
le 18 octobre 1887 à la Préfecture
de la Seine

Mobilisation contre la loi « ElKhomri » sur la refonte du Code du Travail

AIDES FINANCIÈRES

Prime d'activité

NOS PARTENAIRES 

 
Cliquez sur leur logo !

Mutuelles & Prévoyance :

Experts Comptable:


formations :

Lien vers le site de  l’UNSA :

Cinéma, Silence ça tourne !

Amusant et surprenant, nous avons prêté nos bureaux le samedi 2 avril pour le tournage d'un film dont le titre est « Sur La Peau », c'est une fiction policière.

Nos bureaux ont été transformé en celui d'un lieutenant de police recevant l'héroïne du film qui a été victime d'une agression sexuelle lors d'une sortie avec une amie.

Vous trouverez ci-dessous une suite de photos illustrant ce tournage, comme vous pourrez le constater, un des bureaux a été transformé en vestiaire, le tournage s'est terminé par une scène dans la rue sur la petite place devant l'immeuble où sont nos bureaux.

Intéressant de voir des scènes tournées plusieurs fois sous des angles différents avec des effets différents, les scènes ne sont pas non plus tournées automatiquement selon la chronologie de l'histoire, le film devrait être prêt pour être présenté au public en début d'année 2017.

"Expression Directe"


Dans le cadre de la campagne pour les élections TPE, 4 films ont été produits par l’UNSA et diffusés pendant l’été sur les chaînes publiques :

« L’UNSA, un syndicat pas comme les autres » :

À partager largement